Une légende

 

L'une des plus courantes veut qu'au VIII° siècle, un berger d'Arabie nommé Kaldi ait remarqué que ses chèvres redoublaient de vitalité lorsqu'elles mangeaient des graines de caféier. informé, un religieux de la région l'expérimenta sur ses compagnons qui découvrirent que le breuvage les aidait à rester éveillés pour leurs prières nocturnes.

Le café était alors appelé K'hawah, qui signifie revigorant. Les données archéologiques disponibles aujourd’hui suggèrent que le café n’aurait pas été domestiqué avant le 15e siècle, le processus d'élaboration de la boisson, long et complexe, explique peut-être la découverte tardive des vertus des graines de caféier, au premier abord peu attrayantes. Des découvertes récentes (1997) d’une équipe archéologique Anglaise laissent entrevoir la possibilité d’une consommation ayant commencé dès le 12e siècle en Arabie!

Originaire d'Ethiopie, le caféier a d'abord été cultivé dans la région de ce qui est aujourd'hui le Yémen. L'intense activité commerciale de ce pays (alors appelé Arabie) s'organisait essentiellement autour du grand port de Moka. En 1706, les premiers échantillons de café arrivèrent à Amsterdam. Il faut attendre 1714 pour qu'un plant d'un mètre cinquante soit envoyé à Louis XIV. Installé au Jardin des Plantes, cet arbre est l'ancêtre de tous les caféiers plantés dans les colonies françaises, de même qu'en Amérique Latine et aux Caraïbes.C'est au 16 ème siècle que le café a conquis le monde. Le premier établissement à café fut ouverts à Constantinople, puis les Vénitiens apportèrent le précieux nectar en Europe. En 1654, s'ouvrit le premier café à Marseille, puis d'autres villes suivirent cet exemple. A Paris, ce fut l'italien Francesco Procopio dei Coltelli qui créa en 1702 son établissement, "le Procope", que l'on peut encore visiter à ce jour. Il s'agissait d'un lieu de rencontre où les grands penseurs, les artistes, les écrivains se réunissaient pour se ressourcer, se divertir et échanger des idées.